préparation corporelle

Avant d’appliquer une formule de points·bqc ou de stimuler des zones rĂ©flexes sur le visage, nous allons prendre en compte l’état gĂ©nĂ©ral du patient.

Nous devons tout faire pour qu’il soit le plus rĂ©ceptif possible au traitement.

C’est pour cette raison que nous conseillons de toujours commencer par un soin “local”; c’est Ă  dire en stimulant la morphologie impliquĂ©e dans le trouble.

Quel outil corporel choisir?

PrĂȘtons attention Ă  la description de la souffrance afin de la traduire en sensation yin ou yang et opter pour la stimulation la plus adaptĂ©e.

Afin de pouvoir choisir l’outil multireflex le plus appropriĂ© Ă  la surface concernĂ©e, Faceasit propose une liste d’instruments relative Ă  chaque partie anatomique.

À nous de dĂ©cider si nous devons utiliser un accessoire yin ou yang.

outilÂș410

Prenons comme exemple une douleur dans la cuisse. Si la douleur se rĂ©vĂšle ĂȘtre sourde, froide, profonde ou diffuse, cela signifie que nous faisons face Ă  un trouble s’exprimant de façon yin.

Par logique compensatoire, nous choisissons un outil multireflex aux effets yang et adaptĂ© Ă  cette rĂ©gion: la Double boule yang nÂș410.

outilÂș411

Si au contraire la douleur est dĂ©finie comme Ă©tant chaude, ou prĂ©cise ou aigĂŒe, nous pencherons pour une description plutĂŽt yang. Nous choisissons alors un outil multireflex yin comme la Double boule yin nÂș411 ou le Grand-marteau nÂș430 cĂŽtĂ© soucoupe.

...doute?

Quand la description n’est pas assez prĂ©cise, il est inutile de passer trop de temps Ă  poser des questions. En commençant le traitement avec l’outil choisi, nous avons la possibilitĂ© d’interroger rapidement le patient sur son ressenti.

Essayer ensuite avec l’instrument opposĂ© et lui demander lequel il prĂ©fĂšre.

Cela peut sembler simpliste, pourtant nous nous adressons à son corps, donc à son cerveau. La sensation considérée comme la plus plaisante sera donc la plus adaptée.

Stimulez la rĂ©gion “locale” 3 minutes et demandez au patient si ce fut agrĂ©able et s’il apprĂ©cie un changement. Ce travail corporel dynamise la circulation de notre Ă©nergie vitale (le Qi) et encourage la microcirculation sanguine et lymphatique. Nous favorisons l’oxygĂ©nation et la prise de conscience.

MĂȘme si nous avons l’intention de traiter un trouble chronique ou Ă©motionnel qui ne prĂ©sente aucune douleur concrĂšte, nous obtenons de meilleurs rĂ©sultats en amorçant nos soins par une intervention dĂ©licate et agrĂ©able sur le corps.

★ Poursuivons alors avec un travail facial sur les schĂ©mas de rĂ©flexion projetĂ©s sur le visage.